J’ai entendu parler de diacétyle, qu’est-ce que c’est ?

Malgré l’existence des différentes méthodes de sevrage tabagique, un nombre considérable de fumeurs cherchent toujours une solution pour se libérer de l’emprise du tabac qui s’avère difficile, voire impossible. De ce fait, la cigarette électronique est devenue un moyen alternatif des vapoteurs afin d’éviter la sensation de manque. En effet, elle génère un aérosol produisant de la vapeur, qui ressemble à la fumée produite par le tabac, de l’e-liquide ayant une diverse saveur, notamment du diacétyle qui sert à donner un goût proche du fromage ou du beurre ou pâtissier.

Diacétyle : de quoi il s’agit ?

Nommé 2,3 — butanedione ou butanedione par la nomenclature de l’UICPA (Union International de Chimie Pure et Appliquée), le diacétyle est un produit chimique. C’est une substance de structure C4H602 qui est obtenue à partir de certains procédés de fermentation, et utilisée comme additif alimentaire dans les aliments industriels et dans certaines boissons alcoolisées, simulant un goût de fromage ou de beurre, tel que certains produits lactés, le vin, la bière …. Manifestement, en cas d’ingestion, elle ne présente aucun danger. Cependant, en l’inhalant, c’est là que le bât blesse étant donné que cette molécule est nocive pour les poumons, car elle n’est probablement pas prévue pour être inhalée. Ce qui fait que sa présence dans le e-liquide préoccupe les vapoteurs, ce qui a provoqué beaucoup de controverses sur la toile ces derniers temps.

Le diacétyle et le e-liquide

Certains fabricants utilisent le diacétyle dans le e-liquide pour y donner un goût gourmand. En effet, les vapoteurs plébiscitent tant cette saveur puisqu’il procure un goût crémeux que seule cette molécule peut retranscrire et sublime certains parfums. En somme, le diacétyle est un agent de sapidité. Toutefois, cette substance est classée parmi les substances dangereuses par une étude américaine parce qu’elle provoque une maladie des poumons appelée bronchiolite oblitérante causée par inhalation. De ce fait, l’AFNOR a légiféré le sujet diacétyle e-liquide ; prohibant catégoriquement la présence de cette molécule dans les e-liquides des vapes fabriqués en France par une norme volontaire de l’Afnor XP90-300-2 datant de mai 2015.

Diacétyle e-liquide : faut-il dans ce cas arrêter de vaper ?

Tout d’abord, il est à noter que les dangers du diacétyle par inhalation ne datent pas d’hier. En effet, cette substance dite dangereuse est déjà présente dans les cigarettes classiques bien avant la conception des cigarettes électroniques. Ainsi, les composés toxiques du tabac déterminent un taux bien plus important que ceux trouvés dans le e-cig, qui est en quantité infime, ce qui fait que le diacétyle e-liquide est beaucoup moins dangereux que celui de la cigarette conventionnelle. Cependant, il est nécessaire de maintenir un objectif sécuritaire pour le vapotage. Par conséquent, arrêter de vapoter et opter ou replonger dans la cigarette n’est pas du tout une solution, en revanche, il est très prudent d’éviter produit chimique.

Quelles précautions prendre avec ses e-liquides nicotinés ?
Pourquoi y a-t-il un pictogramme de danger sur mon flacon de e liquide ?